Devenir indépendant ou Freelance au Maroc

Comme dans n'importe quel pays, le statut de travailleur indépendant séduit de plus en plus les actifs au Maroc. Ici non plus, l’on n’a pas échappé à la tendance générale de vouloir travailler autrement. De nombreuses raisons peuvent sous-tendre la décision d’exercer en tant que freelance. La recherche d’une meilleure qualité de vie, tant du point de vue économique que personnel et relationnel, se retrouve souvent derrière le choix.

Être indépendant, au Maroc ou ailleurs, c'est se donner les moyens de mettre ses compétences au service de projets qui nous intéressent réellement. Un des grands principes de l’activité indépendante réside, en effet, dans le fait que l’intéressé prospecte lui-même ses clients. Il trie, selon sa disponibilité et ses affinités avec un domaine donné, le projet sur lequel il va s’investir.

Ailleurs, il faut se rappeler que l’autonomie est un atout essentiel qu’il faut développer et affiner chaque jour, pour survivre dans l’univers du freelance. Au Maroc, ce ne sont pas les opportunités qui manquent. L’idée est de savoir où les trouver, mais aussi se constituer un profil suffisamment alléchant pour attirer les donneurs d’ordre. Car une chose est sûre, le nombre de personnes qui sont à la recherche de clients-mandants est en nombre croissant. Après s’être assuré que l’on a des compétences suffisamment solides et vendables, l’on peut simplement s’inscrire sur les sites dédiés à l’emploi indépendant.

C'est en tout cas le moyen le plus simple de se faire repérer par les sociétés qui ont des missions ponctuelles à offrir. L’astuce à ne pas oublier, donner le maximum de détails possible dans le CV, en axant principalement le document sur les prestations que l’on a déjà fournies et pour qui elles ont été exécutées. Les propositions de services assorties de références sont toujours plus engageantes que les autres. Question de procédure, il faut savoir que le statut n’échappe pas à quelques exigences législatives. Il est essentiel de déclarer son activité aux administrations de tutelle. Le futur indépendant a le choix entre la création d’une Sarl et l’inscription au registre de commerce, en tant qu’employeur individuel.

Il est utile de souligner que la deuxième option est la plus conseillée. Pour ce faire, quelques étapes incontournables. En premier lieu, fournir une adresse professionnelle qui, dans la majorité des cas, sera l’adresse de résidence même de l’intéressé. Il faudra ensuite demander une immatriculation fiscale, très utile dans l’établissement des factures. Sans oublier de s’inscrire au rôle des patentes. La création de Sarl demande déjà un peu plus d’exigences. Pour commencer, il vaut mieux avoir un compte en banque assez fourni, car 10 000 DH est le montant minimum à constituer en capital. Outre l’inscription au registre des commerces, l’indépendant sera tenu d’enregistrer le statut de sa société, après s’être acquitté de la tâche de sa rédaction. Bref, les personnes qui sont assez fâchées avec la paperasserie feraient vraiment mieux de choisir la première option. Mais cela ne veut surtout pas dire que l’on peut renier ses responsabilités. Comptabilité régulière, déclaration trimestrielle de TVA, déclaration annuelle des revenus imposables sont autant de démarches qu’il ne faut pas négliger.

Le principal avantage d’exercer en tant qu’indépendant au Maroc réside maintenant dans le fait que les rétributions seront évidemment plus consistantes. L’indépendant étant un collaborateur qui coûte nettement moins cher à l’entreprise que les permanents. Une meilleure maîtrise de son temps figure aussi parmi les avantages partagés avec les autres indépendants des autres pays. L’atout principal d’être un indépendant au Maroc réside enfin dans le fait que de plus en plus de donneurs d’ordre internationaux cherchent leurs mandataires dans ce pays. Pour l’indépendant, de telles références sont toujours payantes, à plus ou moins long terme. Et il ne faut pas perdre de vue qu’un profil d’indépendant chevronné est souvent un précurseur de créateur d’entreprise qui maîtrise le marché.